Le château de Rochefort est une des rares traces de la période « pré-renaissance » en France.

Construit  sur l'emplacement de places-fortes plus anciennes, et campé sur un éperon rocheux, l'édifice est constitué de deux grandes parties : le logis seigneurial avec ses six tours; les communs, habités jusqu’en 1956.

Daté du XIIe ou XIIe siècle, la construction vraisemblable d’un premier château commencerait au XIIe siècle, comme le suggère l’existence d’un manuscrit daté de 1196, mentionnant le nom de « Rupes Fortis » (Roche forte), nom d’une seigneurie, dont le premier seigneur s’appelait Eymon. 

On trouve des mentions des noms des seigneurs de Rochefort dans les textes d’archives au XIIIème, la seigneurie est rachetée par Jacques Coictier, chambellan de Louis XI après avoir été démantelé sur ordre du Duc Jean Sans Peur. Fin XVème siècle ; Jacques Coictier a édifié le logis noble. En 1501, le château est racheté par la famille de Rochefort qui a possiblement édifié l’extension Ouest du corps de logis et de la chapelle, puis le château est acquis par Denis Languet, procureur au parlement de Dijon. Au XVIIè siècle, on construit probablement le corps de logis du massif d’entrée,  la terrasse haute et le mur de soutènement « à niches ».  

Vers 1789, le château est racheté par la famille de La Guiche, propriétaire jusqu’en 2017.  

Dans les années 70, le château bénéficie pour la première fois d’un projet de protection qui débouche sur un échec, le laissant à l’abandon et à la dégradation pendant quelques années. En 1974, le site est classé au titre des Monuments Historiques.

C’est en 2002 que voit le jour l’association « Les clefs de Rochefort », membre de l’Union REMPART, composée par un collectif de citoyens qui mèneront des travaux portés sur l’entretien du site et la sécurisation de celui-ci afin d’éviter les intrusions. Une action de valorisation a également été entreprise par la mise en place d’une fête médiévale annuelle, des conférences présentant ce site remarquable.

En 2015, l’Etat demande aux propriétaires de procéder à des travaux d’urgence de stricte conservation. En 2016, les propriétaires entament une procédure judiciaire contre l’Etat et perdent leurs procès.

Le 06 décembre 2017, la famille de Laguiche, vend à l’euro symbolique le château à l’association « des Clefs de Rochefort ».